Le Corps des Présidences et des Alguazils de Corridas a tenu son 5ème symposium national le 14 octobre 2017 

 

Samedi dernier la Fédération des Sociétés Taurines de France organisait le 5ème symposium du Corps des Présidents et Alguazils de Corridas (CPAC) en région toulousaine à Nailloux(31). Traditionnellement le Symposium conclut l'année avec le bilan de « la temporada des présidences » et en faisant la synthèse des travaux menés dans les sessions régionales organisées cette année à Arles et Mont de Marsan. Le bilan 2017 est positif, il fait apparaître les points suivants : Toutes catégories d'arènes confondues, 42% des corridas et novilladas piquées organisées en France ont été présidées par un membre du CPAC avec la répartition suivante : 42% des corridas en arènes de première catégorie, 100% en 2ème catégorie, 40% en 3ème catégorie. 

La répartition géographique atteste de la présence au palco de membres du CPAC dans une Ville Taurine sur deux avec 24 spectacles présidés dans le Sud Ouest et 18 dans le Sud Est. La progression est donc constante et significative. Par ailleurs la lecture des comptes rendus rédigés par les présidents du Corps font remonter des difficultés rencontrées lors des apartados et notamment dans les places ne disposant pas de corrals, le manque de respect de certains professionnels et le comportement inadmissible de certains publics.  Des préconisations sont formulées dont la présence en piste au premier tiers d'un seul cheval et il est noté que la seule présence du maestro et d'un péon fait son chemin. Il est aussi attendu des organisateurs de doter le palco de matériels modernes pour communiquer avec la contrepiste. 

Pour 2018 les travaux approfondiront le thème général de « la connaissance  des taureaux par les présidences ». Ils contribueront à la création de fiches générales résumant le comportement des taureaux selon les encastes et à des fiches spécifiques à certaines phases de la lidia. La démarche engagée vise à compléter les outils pratiques d' aide à la décision  destinés aux présidences déjà réalisés. 

En deuxième partie de journée le CPAC a tenu à aller dans le sens des conclusions de 2017 en axant son action sur l'analyse par la présidence du comportement du taureau pendant le combat. Pour ce faire ont été visionnées des videos de corridas sur lesquelles les participants étaient appelés à se prononcer. Leurs jugements étaient ensuite analysés par un professionnel, Rachid Ouramdane, “Morenito d'Arles”. Celui s'est montré tout à fait à son aise dans ce rôle d’éducateur  mettant en évidence de nombreux détails que sa longue expérience lui permet de déceler. Á l'issue de cet exercice à la fois théorique et pratique qui méritera d'être renouvelé, tant il s'avéra instructif,  "Morenito d' Arles " s'est livré à un large et riche échange avec la salle. Retenons une de ses recommandations: « Montez au palco sans a priori ».  

Rappel : Le Corps des Présidences et Alguazils de Corridas est ouvert aux présidents, assesseurs et alguazils confirmés, aux nouveaux postulants et à toute personne intéressée par le Règlement Taurin Municipal Français, l'éthique de la corrida et la préservation de l'intégrité du taureau de combat. 

 

André Roques, responsable du CPAC. Dominique Valmary, président de la FSTF


 Arte, arte y arte !!! 

 

Les arènes de Málaga se sont converties en une galerie de tous les arts le jour de la corrida Picassienne où fut présentée la nouvelle expérience Crisol. Enrique Ponce, Javier Conde, Estrella Morente, Alba Chantar, Pitingo et Loren Pallatier furent les acteurs de cette corrida historique orchestrée par Guillaume François. Si chaque prochaine Crisol sera unique, l’un des fils conducteurs restera les toréographies de Loren. 


 Communiqué de l’UVTF 

 

Réunis aujourd'hui à Toulouse, les représentants des 50 villes taurines françaises de l'UVTF condamnent le soutien apporté par madame Laurence Bloch, directrice de France Inter, à Frédéric Fromet, auteur d'une attaque indigne contre la mémoire de Ivan Fandiño. Considérant que les injures graves proférées à l'encontre du torero constituent en outre une atteinte inacceptable à l'encontre d'une vaste communauté culturelle stigmatisée à travers lui, ils demandent à Mathieu Galey, président de Radio France, d'imposer à madame Bloch de présenter ses excuses ou, à défaut, de la démettre de ses fonctions. 

Il est inconcevable qu'une personne aussi peu respectueuse des valeurs essentielles auxquelles il est porté atteinte, continue d'occuper de hautes fonctions à la tête du service public. (Communiqué)


 L’Ayuda : Fond’actions Taurine Aficionada 

 

Hôtel C Suites - 152 Rue Claude Nicolas Ledoux -30900 Nîmes fondactionsayuda@gmail.com 

 

Appel à projet 2017/2018

 

1- Présentation, cadre, orientations et philosophie de l’Ayuda : L’« Ayuda » lance un appel à projet ayant pour but de soutenir toute forme de tauromachies, que ce soit par la promotion de celle-ci, ou par sa défense. L’« Ayuda » fond’actions taurine aficionada est un regroupement d’aficionados venus de tous horizons qui a pour but de mener, chaque année, trois grands projets structurant visant à promouvoir ou protéger les cultures taurines. Que ces projets prennent une direction culturelle, intellectuelle, artistique, technique ou taurine.

 

2- Présentation du projet et conditions à remplir pour postuler : Toutes les cultures, y compris les cultures taurines, nécessitent d’être promues. Pour postuler, les candidats doivent adhérer aux valeurs fondamentales portées par les traditions et cultures taurines. Le projet peut être porté par une personne ou une structure (type association Loi 1901), peu importe la nationalité, et doit être rédigé en français, anglais ou espagnol. Les postulants doivent présenter un dossier comme suit : - Présentation personnelle ou de l’association - Lettre de motivation - Présentation du projet (page A4 recto/verso) - Nature de l’aide Les documents annexes présentant le projet doivent être rédigés via support numérique (document PDF, support CD, Video, USB).

 

Le projet doit être réalisable et présentable l’année suivant la désignation du prix.

 

3- Projets : cadres, sujets et orientations Les projets peuvent toucher aux milieux : culturels, universitaires, artistiques, taurins. Ils doivent avoir pour problématiques : « en quoi le projet que je porte va-t-il promouvoir ou soutenir la tauromachie? ».

 

Il n’y a pas de sujet pré défini, les candidats ont libre choix de la forme que peut prendre leur projet (photographie, court métrage, long métrage, livre, média et communication, thèse, performance artistique, musique, action envers la jeunesse et pédagogie, découverte, aide aux professionnels etc.)

 

4- Lauréats : La personne de la structure remportant cet appel à projet bénéficiera de l'aide et du soutien de l’Ayuda. Ce soutien ou cette aide pourra se traduire par un engagement physique, matériel, moral ou financier ! L’aide sera proportionnelle et cohérente à la dimension proposée par le projet et à son état d’avancement. Le candidat devra accepter que l’Ayuda suive l’état d’avancement de son projet.

 

5- Composition du jury, fonctionnement et sélection des candidats :

 

Le jury est composé par nomination des membres du bureau de l’Ayuda et renouvelé chaque année. Il est composé de 11 personnes dont un Président de jury désigné chaque année. Parmi ces 11 personnes : 6 personnes du bureau, 2 membres fondateurs, et 2 volontaires parmi les adhérents. Le lauréat de l’année précédente fera automatiquement partie du jury de l’année suivante.

 

Le jury est seul souverain dans le choix et la motivation ayant entrainé la désignation d’un projet lauréat. Le vainqueur est désigné selon les critères établis aux articles précédents.

 

6- Calendrier : La première semaine de juin, est lancé un appel à candidature. Les candidats ont jusqu’au 15 août pour répondre à l’appel à candidature. Le jury se donnera la fin de l’été pour étudier et délibérer sur les projets. L’annonce du projet vainqueur se fera chaque année à l’occasion de la Féria des Vendanges de Nîmes.

 

7- Pièces à fournir : Présentation du projet dans un format A4 (en recto verso maximum). Projet en documents en annexe (support numérique ou papier).


 Remise de trophées 

 

La Peña Juan Bautista se réunissait hier à La Chassagne chez la famille Jalabert. L’occasion pour la section sud-est de l‘Association des Critiques Taurins de France de remettre à Juan Bautista le prix du meilleur matador de la temporada 2016 dans le sud-est. C’est donc devant une bonne centaine de personnes venues des quatre coins de la géographie taurine et en présence d’un autre membre de l’ACTF (Association des Critiques Taurins de France), Thierry Ripoll, venu remettre lui, à Juan Bautista, le prix de l’Association Toreria, que lui fut remis le Prix d’Honneur par le président Patrick Colléoni. Fut évoqué le beau parcours de Jean-Baptiste lors de la temporada 2016, un parcours récompensé aussi par le même prix en 2015, prémices de l’éclosion du torero arlésien.

 Trophée Toreria

  

… au triomphateur de la temporada 2016 et attribué au matador de toros Juan Bautista, le lui a été remis au Mas de La Chassagne, lors de l’assemblée generale de sa peña. Dans l’impossibilité de le recevoir fin novembre, lors des journées Toreria à Font Granada, chez Damien Donzala, Juan Bautista, récipiendaire d’une pleiade de prix pour sa dernière temporada, a souhaité qu’on le lui remette en présence des siens…


 Le Centre de Tauromachie de Nîmes-Catalogne distingué à Cahors. 

 

Le samedi 3 décembre, les clubs taurins Paul Ricard de Cahors et de Montauban organisaient comme chaque année la remise des trophées récompensant les jeunes espoirs des 3 tauromachies de notre pays. A Cahors cette année, c’est notre jeune élève, Manuel de Reyes qui recevait ce prestigieux trophée au cours d’une soirée de gala réunissant plus d’une centaine d’aficionados. Le Centre de Tauromachie de Nîmes/Catalogne est très fier de cette distinction et remercie Mr Jean-Claude Gardes, Président du Club Taurin de Cahors et Mr Charles de la Siega, Président du Cercle Taurin Montalbanais pour cette magnifique initiative et de leur chaleureux accueil. 


 L’Esprit du Sud 13 est en marche 

 

Plus d’une cinquantaine de représentants d’entité de notre région se sont retrouvé au Domaine de Mejanes pour adopter l charte « Esprit du Sud 13. Une charte adoptée à l’unanimité. Agriculteurs, restaurateurs, éleveurs de moutons, de chevaux, de taureaux, de toros, manadiers, ganaderos, gardians, chasseurs, pécheurs, riziculteurs, producteurs du foin de Crau, la Reine d’Arles, les Amis du Vieil Arles, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Pays d’Arles,  la Fédération Française de la Course Camarguaise, notre langue provençale, … tout ce qui fait notre mode de vie, nos cultures, nos traditions attaquées insidieusement par la mise en route d’une civilisation axée sur l’égalité totale entre l’homme et l’animal, sur un retour à la préhistoire au nom d’une écologie populiste, et relayé par les grands medias et les réseaux sociaux…. La civilisation de ceux qui veulent penser pour nous, nous imposer ce qui est bien, ce qui est mal, pour nous fondre dans un moule uniforme vidé de toutes les cultures qui font notre richesse culturelle. Autour d’André Viard, président de l’Office National des Cultures Taurines et fédérateur du projet qui vit le jour dans les Landes, relayé dans le Gers, Luc Jalabert, Jacques Mailhan, Patrick Laugier, Ludovic Parra, Fréderic Lescot, Patrick Alarcon, Marc Jalabert, Arnaud Fesquet (UCTPRicard)… etc…etc… Tous ont validé cette charte qui doit federer d’autres entités avant d’être présenter aux politiques du Conseil General et du Conseil Régional pour qu’ils la signent…. ou pas selon leur courage. Un calendrier de réunions est en cours d’élaboration et une grande journée festive et revindicative autour de notre Sud sera programmée en mars ou avril….


 Carteles de los festivales de Mirandilla 


Les prochains 11 novembre et 2 décembre, auront lieu à Mirandilla deux festivals de fin de saison. Seront toréés chaque jour quatre novillos/toros d'Albaserrada dans la Cerca de los Franceses.  Samedi 11 novembre : Uceda argas de Gerena, Calerito de’Aznalcollar, Navarette de Vilches et Octavio Chacon de Prado del Rey. Samedi 2 décembre : Gines Gomez de Gerena, Cristobal Reyes de Jerez, Miguel Leon de Gerena et Javier Cortes de Getafe.


 Avec le Centre de Tauromachie de Nîmes 

 

Excellente prestation de Cristian Alfaro lors de la novillada sans mise à mort à Amélie les Bains, il montra technique et aisance lors de sa faena, se livra avec générosité et reçut l'ovation du public.

 Pour la deuxième année consécutive notre association a participé au forum des associations organisé par la ville de Nîmes sur l'esplanade Charles de Gaulle.Brillant succès auprès de nos visiteurs qui ont été nombreux à venir admirer et apprécier le travail de nos élèves à travers de nombreuses photos. 

Nos apprentis-toreros tous présents sur le stand ont expliqué avec ferveur leur passion pour la tauromachie.


 Les actions de l’Ayuda Fond’Actions Taurine Aficionada… 

 

… depuis sa création le 29 octobre 2014. De part son objet social, « aider par un action ou plusieurs actions appropriées, un ganadero, un torero, un organisateur ou toute personne ou structure œuvrant pour la tauromachie », l’Ayuda Fond’Actions Taurine Aficionada se veut, quelque peu, différente des autres associations taurines. 

- Aides financière, morale et logistique à la Ganaderia Turquay (Eyguières) qui avait le désir et la volonté d'aller plus loin dans les origines Santa Coloma de sa ganaderia d’origine Buendía (pur Santa Coloma depuis 1906) : achat de bétails et de carnets de ganadero, suivi des naissances et de l’évolution du bétail, tientas …. 

- Achat de deux épées de mort au novillero Tibo Garcia 

- Les soirées « Jazz y Toros » : depuis trois ans, l’association investie la terrasse des jardins de l’hôtel Imperator à Nîmes, à l’occasion des « Jeudis du jazz » … L’occasion pour les aficionados a los toros et les mélomanes d’associer leurs deux passions autour d’un apéritif dînatoire. 

- Les actions « coup de cœur » : 

-Achat d'un capote au banderillero Julien Merenciano 

-Achat d'une muleta au novillero Dylan Raimbaud 

-Achat d'un castoreño à Jean-Christian Domergue qui débute sa carrière de picador 

-Participation financière au projet d'Eddie Pons « Flamenco ! » 

-Accueil, en France, du novillero Cristobal Reyes pour parfaire son entraînement qui depuis a réalisé, avec grand succès, ses débuts en novillada piquée cet été à Riscle (Gers). 

- Les appels à projets et son 1er lauréat : Méryl Fortunat-Rossi, réalisateur, désireux de réaliser un film qui permettra au spectateur : « d'ouvrir la barrière et vivre dans l'intimité des exploitations d’élevage de toros. Il écoutera mugir les bêtes au rythme des quatre saisons, à travers les paysages de Camargue, des Landes, de l'Hérault, jusqu'au pied des Alpilles. » L’Ayuda a été la première à l’aider financièrement. A ce jour, le portrait de Michel Gallon est terminé, ceux de Manu et Jean-François Turquay et Patrick Laugier sont en cours. 

L’Ayuda Fond’Actions Taurine Aficionada remercie l'ensemble des personnes physique et morale qui ont contribué à la réalisation de ces actions.


 L'UVTF et l'ONCT saisissent ensemble le Conseil Supérieur de l'audiovisuel, le Médiateur de Radio France, la direction de Radio France et celle de France Inter, suite aux propos inqualifiables tenus sur cette dernière antenne vendredi après-midi à l'encontre de Ivan Fandiño. 

Le 17 juin dernier, Ivan Fandiño, torero mondialement respecté, est mort des suites d'un coup de corne reçu dans les arènes de Aire sur Adour le même jour.

Le vendredi 23 suivant, c'est avec effarement et consternation que nous avons pris connaissance de la chanson de Frédéric Fromet diffusée sur France Inter, tout au long de laquelle sont dépassées les limites de la bêtise, ce qui est malheureusement fréquent dans l'émission, mais surtout de l'ignominie. 

Comment peut-on perdre à ce point le sens de l'humain et se vautrer dans la méchanceté gratuite, au moment où une famille perd son fils, son époux, son père, et des millions d'aficionados un artiste admiré ? 

Même si l'aspect provocateur et de mauvais goût des humoristes ne saurait, par principe, être remis en cause, il apparaît que "les limites admissibles de la liberté d'expression" que fixent la jurisprudence, ont été, en l'occurrence, largement dépassées. La chanson se caractérise, en effet, à la fois par une "volonté délibérée d'offenser" l'ensemble des amateurs de corrida liés à celle-ci par un fort attachement culturel, et une "atteinte aux sentiments d'affliction de la famille en période de deuil". 

Nous n'oublions pas, aussi, que le CSA avait sanctionné une radio lorsqu'un animateur s'était réjoui à l'antenne du décès en service d'un policier, sanction confirmée par le Conseil d'État (CE, 20 mai 1996), et la dimension festive donnée à la mort du torero relève manifestement du même type de comportement. 

En outre, tout en admettant qu'on ait recours, ainsi que le disait la Cour d'Appel de Paris, à "l'humour macabre le plus grinçant", la chanson incriminée se caractérise par une "hostilité foncière" qui pourrait "susciter, à l'occasion d'un évènement précis, des réactions malsaines, dont l'emploi de la violence" (Paris, 13 novembre 1997), alors que l'activisme anti-taurin connaît régulièrement des débordements. 

En autorisant de telles dérives, le service public favorise l'appauvrissement culturel que l'on déplore chez les jeunes générations et nourrit la montée de l'intolérance qui divise profondément notre société sur de trop nombreux sujets. 

Apprendre le respect à l'auteur de cette chanson est bien sûr illusoire, mais il n'est jamais trop tard pour sanctionner des excès préjudiciables à une cohabitation harmonieuse entre les diverses communautés culturelles qui forment notre société, si l'on veut éviter que leur multiplication n'entraîne la radicalisation de ceux qui sont pris pour cible. 

Pour l'honneur de la radio du service public et pour la crédibilité de ses programmes, nous exigeons des excuses publiques de la part de l'auteur cette agression aussi immonde que gratuite, ainsi qu'un droit de réponse dans le même créneau horaire, afin de rendre justice à l'homme d'honneur que fut le torero cruellement moqué et insulté à l'antenne.


 Bolsin "Armand Pellier" 2017 et journées au campo de L'AFAP. 

 

Un grand rendez-vous d'aficion pour les practicos ainsi que pour les jeunes vient de se dérouler ce week end. En premier lieu place à la jeunesse Samedi matin à Franquevaux ou cinq erales de Michel Niquet ont été lidié par les jeunes espoirs du Centre Français de Tauromachie. Sous la conduite de Christian Le Sur, directeur de l'école, et de Patrick Varin, professeur au CFT, l'ensemble des nombreux jeunes de l'école ont pu faire étalage de leurs qualités taurines. Ce bolsin est organisé en partenariat AFAP - CFT dans le cadre des actions communes des deux structures. Tous ces jeunes ont fait preuve de volonté d'aficion et de beaucoup d'envie face aux erales de Michel Niquet. Le trophée 2017 "Armand Pellier" offert par l'UCTPR représenté par Arnaud Frade fut remis à la fin de la matinée à Raphael de Lucas par Madame  Lene Pellier. Un grand merci à tous en particulier au CFT pour cette matinée sous le signe de la jeunesse. 

 Ensuite l'après midi c'est chez François André que 4 practicos ont participé à une tienta dans la placita de l'éleveur Frédéric Lautier. Ce dimanche les practicos à nouveau au campo cette fois ci chez Rolland et Rafi Durand pour participer à une capéa de trois très bonnes vaches qui ont été torées par Matias, Yannick, Julien et Steve. Le week end s'achevant l'après midi chez Olivier Riboulet ou un erale fut torée par Bruno Oblle et  un excellent toro d'origine Valdefresno fut remarquablement torée par Daniel Soler. La saison 2017 bat son plein pour l'AFAP prochain rendez vous Samedi prochain 29 avril à 11h00 dans les arènes de Saint Martin de Crau pour le second "Encuentro" de la saison avec du bétail de François André.   

(Photo Anne Marie Adam et Sébastien Alcala )


L'UVTF fête ses cinquante ans 

 

Pour fêter son cinquantième anniversaire, l'UVTF, qui sera présidée par la ville de Bayonne durant les trois prochaines années, s'est engagée dans une profonde restructuration afin de répondre aux attentes des aficionados, conformément au Plan de Défense, développement et transmission lancé voici deux ans avec l'ONCT et le concours des professionnels français et espagnols. Porté par une équipe resserrée d'élus aficionados et mis en oeuvre par un chargé de mission, ce Plan a pour objectif de mieux faire connaître notre culture, de la transmettre et de la faire partager au-delà de nos régions de tradition.   

Profondément remodelé et enrichi d'un contenu magnifique que je vous invite à découvrir, le site uvtf.fr qui sera l'outil de communication indispensable pour renforcer le lien entre les villes taurines, les organisateurs et les aficionados. Il sera aussi la vitrine de notre culture et de nos terroirs où, chaque année, nous accueillons des millions de visiteurs, invités à partager notre art de vivre, nos traditions et nos fêtes, réputées dans le monde entier pour leur convivialité. Il se propose d’offrir une vitrine valorisante aux villes taurines et à leurs organisateurs de spectacles taurins. Dans la rubrique « agenda », apparaîtront tous les spectacles qui seront communiqués à l'adresse contact@uvtf.fr. 

Dans la rubrique « actualité », outre la publication d’informations générales relatives au débat sociétal autour de la tauromachie - avec  renvoi sur une revue de presse - et aux opérations pédagogiques et de transmission organisées autour des Tauromachies Universelles, seront publiées les annonce de ferias avec visuels et liens vers les sites dédiés - villes et organisateurs -, ainsi que de brefs résumés de celles-ci agrémentés de galeries photos et de liens vers les sites d'information taurine. 

Ces contenus, repris dans la Lettre de l’UVTF à laquelle tout un chacun peut s'abonner, seront envoyés tout au long de l'année à plus de 10.000 destinataires (aficionados, clubs taurins, presse nationale, villes, organisateurs, parlementaires, ministères, rectorats, inspections d'académie, régions, départements…).


 Le " Club Toros de France " 

est né 

 

Afin de dynamiser et promouvoir son action, l'Association des Éleveurs Français de Taureaux de Combat vient de lancer " Le Club Toros de France " destiné à regrouper des entreprises, des collectivités ou des particuliers désireux de participer à la promotion des élevages français et d'une façon plus générale à la défense de la culture taurine. Son but, au travers de rencontres avec les éleveurs et des manifestations taurines spécialement conçues pour eux, les partenaires pourront, notamment favoriser leurs relations publiques et aller à la rencontre d'une passion et d'une culture. 

La présentation du Club " Toros de France " s’est faite au Domaine de Mejanes devant une salle comble en présence de quasiment tous les éleveurs de toros braves français. Christophe Chay en présentateur, Patrick Laugier, le président de l'Association des Éleveurs Français de Taureaux de Combat et Dominique Perron, président de l’UCTPRicard en orateur ont défendu le projet tout comme Mathieu Vangelisti….  

Au cours de cette soirée, l'Association a remercié et honoré César Jiménez pour son action en faveur des élevages français, présenté en avant-première du film " Les quatre saisons de Jean Louis Darré ", l’éleveur gersois faisant ensuite partager sa passion à la tres nombreuse assistance parmi laquelle on noté la présence de Juan Bautista, Thomas Dufau, Gilles Raoux, Tibo Garcia, Andy Younes, Tino Lopes, El San Gilen, représentants leur école taurine, etc etc…


 Communiqué Charte Esprit du Sud 

Les aficionados avaient répondu présents, samedi matin, pour le traditionnel Café-Toro de la Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard. Monsieur Frédéric Pastor, conseiller municipal de la ville de Nîmes délégué à la tauromachie, et Maître Emmanuel Durand, avocat à l'ONCT, ont présenté la charte "esprit du sud 30". Grâce à la qualité des différents intervenants, un point précis a été fait sur la défense de la tauromachie et de nos traditions. L'occasion pour l'ensemble de l'aficion gardoise de se réunir pour valoriser et défendre les valeurs que véhicule la tauromachie : respect, courage, liberté, humilité ..... Tout ce qui rend fier et libre le peuple du toro et qui guide  guide depuis de nombreuses années les actions de défense et de transmission de la Coordination.

 Concours de photographies taurines du Domaine des Romarins...

 

Pour la douzième année consécutive, le Domaine des Romarins organise son concours de photographies taurines. Il se déroulera du 2 au 31 décembre dans notre cave, au 113, route d’Estézargues à Domazan.

 - REGLEMENT-

 

Art. 1Le Domaine des Romarins organise, du 2 au 31 décembre 2017, un concours et une exposition de photographies taurines sur le thème de la corrida et du toro de combat pour la temporada 2017. 

Les oeuvres retenues pour le concours feront l’objet de l’exposition.

 

Art. 2Pour toutes les questions relatives au concours et à l’exposition la personne responsable est Mr Benoît FABRE (téléphone 04 66 57 43 80 ou contact@domainedesromarins.fr )

 

Art. 3Ce concours est ouvert à tous les photographes, amateurs ou professionnels, français ou étrangers.

Pour être retenues les oeuvres devront avoir été réalisées en numérique, au format 24 x 36 cm. 

Pour les photos proposées les organisateurs effectueront la sélection à partir de fichiers électroniques de taille 24 x 36 cm, en 300 dpi en jpeg (JPG) soit une image de 2800 x 4200 pixels environ avec une compression minimum (10 ou 11) Il est important qu'il n'y ait pas de signature électronique sur les photos (watermark ou autre). Le nom de l'auteur doit seulement être mentionné dans les métadonnées (champs iptc, tutoriel Photoshop http://fr.tuto.com/photo-mechanic/iptc-les-metadonnees-faciles-photo-mechanic,42051.html).

 

Art. 4Les organisateurs recevront les photos : 

- via le site www.hightail.com (site de transfert de fichier sécurisé ex YouSendIt) ou www.wetransfer.com 

- par la poste, sur CD, DVD ou clé USB dans une enveloppe suffisamment affranchie et résistante à l’adresse suivante :Domaine des Romarins 

113 Route d’Estézargues 30390 DOMAZAN France 

- par courriel à l’adresse suivante : contact@domainedesromarins.fr 

Les envois se font aux risques et périls des participants. 

La date limite de réception est fixée au 19 novembre 2017.

 

Art. 5Chaque participant devra accompagner son ou (ses) fichier(s) photographique(s) : 

- des informations (nom du toro et ou du torero, date et lieu de la prise de vue,...) permettant de renseigner le catalogue de l'exposition 

- d’une attestation sur l’honneur assurant qu’il est bien l’auteur de l'oeuvre présentée, qu’il en détient les droits patrimoniaux et qu’il autorise sa représentation publique à l’occasion de l’exposition jumelée au concours. 

L'auteur des oeuvres présentées devra également s'assurer qu'il a obtenu des personnes figurant sur ses photos, l'autorisation nécessaire à leur représentation publique dans le cadre d'une exposition.

 

Art. 6Le concours photo est doté d’un prix de 500 Euros.Il sera décerné par un jury d'aficionados.

 

Art. 7Chaque participant peut proposer un maximum de 5 photos. 

Le jury sera particulièrement attentif à la bonne considération des photos présentées par les photographes amateurs afin de leur donner toutes leurs chances par rapport aux photographies présentées par les photographes professionnels. 

Les photos retenues pour le concours (et donc l’exposition) seront tirées dans un laboratoire professionnel et encadrées à leurs frais par les organisateurs. 

L'exposition sera visible à partir du samedi 2 au dimanche 31 décembre 2017.Le résultat du concours sera communiqué le 20 janvier 2018.

 

Art. 8Les organisateurs se réservent le droit d’annuler le concours si le nombre ou la qualité des oeuvres proposées s’avérait insuffisante.

 

Art. 9Les oeuvres présentées, qu’elles soient sélectionnées, primées ou non, restent la propriété de leurs auteurs. Les organisateurs conserveront toutefois le tirage de l’oeuvre primée et pourront l’utiliser pour la communication et la promotion du domaine ainsi que la réalisation d'une cuvée spéciale du domaine. 

Toute autre utilisation ou représentation, sous quelque forme que ce soit, nécessitera une autorisation écrite préalable de l’auteur. Il en est de même pour les oeuvres non primées. 

Les oeuvres exposées pourront être proposées à la vente aux conditions définies par leur auteur.

 

Art. 10Les oeuvres non primées, y compris celles retenues pour l’exposition, ne donnent lieu à aucune indemnité financière.

 

Art. 11Le règlement du Concours, les informations sur l’exposition et l’identité des membres du jury peuvent être obtenus sur demande à Mr Benoît FABRE (04 66 57 43 80 ou contact@domainedesromarins.fr

 Pour les gardians

 

Promotion sur les pantalons de gardian Mistral du 5 octobre au 15 novembre 2017. Un Pantalon acheté, le second à moitié prix !


 Communiqué de presse du 27 juillet 2017 

 

Après l’outrage de France Inter à la mémoire d’Iván Fandiño la Fédération des Sociétés Taurines de France écrit à Mme Françoise Nyssen, Ministre de la Culture.  La chanson de Frédéric Fromet dans l'émission de France Inter "Si tu écoutes, j'annule tout" diffusée le 23 juin 2017 a soulevé dans le monde taurin et parmi la grande foule aficionada que nous représentons une profonde indignation qui est loin d’être apaisée. La teneur des réponses ou leur insuffisance, ou leur absence, aux milliers de protestations provoquées par cet outrage à la mémoire d’Iván Fandiño n’a eu pour effet que de d'exacerber nos attentes et notre colère. Dans ces conditions, la Fédération des Sociétés Taurines de France adresse, ce jour, à Madame Françoise Nyssen, notre Ministre de la Culture, une lettre ouverte dont nous ne manquerons pas de produire la réponse. Lire la lettre ci-après en les agrandissant.


 Lettre du Maire de Bayonne au Président de la République 

 

Jean-René Etchegaray, maire de Bayonne et président de l'Union des Villes Taurines de France, s'est adressé au Président de la République pour le sensibiliser aux questions liées à la tauromachie. 

Il l'informe que "le monde taurin français qu'il représente, en sa qualité de Président de l'Union des Villes Taurines de France (UVTF)", a été très sensible à ses propos sur "la légitimité de la culture taurine dans nos régions de tradition". Et qu'il va "prendre attache auprès de Monsieur le Premier Ministre, du Ministre de l’Éducation nationale, de l’Économie et de Madame la Ministre de la Culture, pour que la Tauromachie bénéficie enfin de son statut de spectacle vivant inscrit au Patrimoine Culturel Immatériel depuis 2011".  

"Monsieur le Président de la République, 

 

Le monde taurin français que j’ai l’honneur de représenter en ma qualité de Président de l’UVTF, organisme qui regroupe les cinquante villes taurines françaises et travaille en étroite collaboration avec l’Observatoire National des Cultures Taurines (ONCT), composé du monde professionnel, des organisateurs et des fédérations d’aficionados, a été très sensible à vos propos concernant la légitimité de la culture taurine dans nos régions de tradition, et nous vous en remercions.  

Dans le but de participer au débat sur la place de l’animal dans nos sociétés, l’UVTF et l’ONCT ont lancé ensemble un programme culturel dont l’objectif est de montrer l’importance du phénomène taurin dans le contexte global de la culture méditerranéenne. 

 

Nous avons l’honneur et le plaisir de vous offrir ci-joint le catalogue de l’exposition itinérante qui circule dans nos régions de tradition, ainsi que le documentaire qui l’accompagne, tous deux salués par l’Institut de Paléontologie Humaine et les recteurs d’universités comme un travail rigoureux qui apporte un éclairage innovant sur la permanence d’une culture documentée depuis 23.000 ans et partagée par plus de deux millions de nos concitoyens, pour lesquels elle constitue un patrimoine ancestral. 

 

Dans les prochains jours, nous allons prendre attache auprès de Monsieur le Premier Ministre, du Ministre de l’Éducation nationale, de l’Économie et de Madame la Ministre de la Culture, pour que la Tauromachie bénéficie enfin de son statut de spectacle vivant inscrit au Patrimoine Culturel Immatériel depuis 2011, jugé conforme à la Constitution par le Haut Conseil en 2013, et bénéficiant au titre de son inscription au PCI de la protection garantie par la Convention de 2003 de l’UNESCO.  

 

Nos demandes sont au nombre de trois :  

- confirmation par le Ministère de la Culture de l’inscription au PCI au travers de la publication de la fiche d’inventaire « corrida » sur le site dédié ; 

- prise en compte par le Ministère de la Culture et celui de l’Économie du statut de « spectacle vivant » applicable à la Tauromachie ; 

- confirmation par le Ministère de l’Éducation nationale de la possibilité, pour les professeurs qui le souhaitent, d’aborder la question « taurine » sous son angle culturel et sans esprit prosélyte, dans le cadre des circulaires existantes. 

 

Nous vous serions reconnaissants, Monsieur le Président de la République, de soutenir nos demandes. 

Dans cette attente, nous vous prions d’agréer l’assurance de notre très haute considération.  

 

Jean-René Etchegaray Maire de Bayonne 

Président de l’Union des Villes Taurines de France


 Communiqué de l’UVTF 

 

Pour éclaircir des incertitudes surgies en Espagne suite au décès de Ivan Fandiño consécutif à un coup de corne reçu dans les arènes de Aire sur Adour samedi, l’UVTF porte à votre connaissance les faits suivants après audition des différentes parties, consultation du bulletin médical établi dans l’infirmerie des arènes de Aire par le docteur Darracq et des minutes des actes médicaux auxquels il fut procédé sur le torero blessé.
- Avant d’autoriser le déroulement de la corrida qui débutait à 18 heures, monsieur Éric Encinas, président de celle-ci, a inspecté l’infirmerie conformément au règlement taurin extra municipal, et constaté la présence d’une équipe composée d’un chirurgien, d’un médecin anesthésiste, deux infirmières anesthésistes, deux infirmières, deux secouristes et deux ambulanciers. L’infirmerie était équipée du matériel d'anesthésie et de chirurgie d’urgence conformément au règlement taurin français. Une ambulance était sur place pour assurer un transfert éventuel.
À 19 h 30, ainsi qu’il apparaît dans le compte-rendu du docteur Darracq, chirurgien des arènes, Ivan Fandiño a été admis à l’infirmerie dans un état d'urgence absolue, avec des signes de choc, le visage grisacé et une pression artérielle infime.
En l’absence de tout saignement apparent, devinant l’existence d’une hémorragie interne, le docteur Darracq et son équipe ont décidé de stabiliser le torero en priorité par voie veineuse et l'on intubé, avec anesthésie immédiate.
L’exploration de la blessure a mis à jour une cornada à la base du flanc droit, avec un point de pénétration de 4 cm.
L’exploration digitale a montré un trajet de 15 cm remontant vers le thorax avec délabrement des muscles intercostaux et un espace sous péritonéal cruenté, avec bombement du péritoine traduisant une collection intra péritonéale.
Un drain lame a été introduit dans ce décollement qui a ramené très peu de sang.
- Dés l’entrée de Ivan Fandiño à l’infirmerie, son transfert en hélicoptère a été organisé, dans le but de l’amener à Bordeaux pour une intervention thoracique éventuelle.
- Il convient cependant de savoir qu’un tel transfert ne permet pas d’apporter des soins au blessé si ceux-ci s’avèrent nécessaires durant le vol.
Or, la tension artérielle extrêmement basse d’Ivan Fandiño dès sa prise en charge, laissait craindre un arrêt cardiaque à tout moment.
- Après avoir stabilisé au mieux ses fonctions vitales, et alors que le pronostic vital était engagé, il fut décidé de transférer Ivan Fandiño vers l’hôpital Layné de Mont de Marsan dans un véhicule médicalisé précédé par deux motards de la police et en compagnie d’un médecin anesthésiste / réanimateur.
- Comme cela était malheureusement prévisible, Ivan Fandiño a fait un premier arrêt cardiaque dans l’ambulance, dont il a pu être ranimé.
- Le docteur Poirier, chef de service et porte parole de l’Hôpital Layné qui avait voyagé dans l’ambulance, a constaté le décès du toro consécutif à un second arrêt cardiaque dans l'enceinte de l'hôpital, après que les efforts pour le ramener à la vie une seconde fois aient été vains.
- Après avoir ouvert le corps du torero, il a alors confirmé l’étendue de l’hémorragie interne (trois litres et demi de sang noir provenant des glandes hépatiques), l’arrachement de la veine cave, ainsi que des blessures au foie, au rein et aux poumons qui furent qualifiés d’irréversibles, affirmant que rien n’aurait pu empêcher l’issue fatale.
L’arrachement de la veine cave est mortel dans quasiment 100% des cas dans un temps extrêmement bref.
Ainsi que l'a confirmé le Professeur Fabien Thaveau, chirurgien vasculaire et chirurgien d'arènes, une plaie de veine cave supérieure étendue aux veines sus-hépatiques mène de façon quasi systématique à une issue fatale pour le patient traumatisé.

- La question a été posée de savoir pourquoi aucun bulletin médical n’a été publié depuis l’infirmerie des arènes.
La réponse est simple : conformément à la législation française sur le secret médical, les médecins n’en ont pas le droit.
Seul le patient, ou ses accompagnateurs, peuvent être destinataires de ces informations confidentielles.
Le bulletin médical établi par le docteur Darracq fut donc remis à l’entourage de Ivan Fandiño lorsque celui-ci quitta l’infirmerie.
En vertu de cette même législation, les documents dont l’UVTF a pu prendre connaissance ne peuvent être publiés que par la famille du torero, si elle le souhaite.
- Tous les chirurgiens consultés s’accordent à dire que malheureusement la blessure reçue par Ivan Fandiño était nécessairement mortelle et qu’il eut été impossible d’échapper à une issue fatale dans quelque contexte que ce soit.
- Par ailleurs, l'Association Française de Chirurgie Taurine, représentée par son président, le docteur Olivier Chambres, souscrit entièrement à l'analyse des faits et conclusions présentés ci-dessus et cosigne avec l'UVTF le présent communiqué.
- L’UVTF tient à souligner le travail admirable et l’engagement du docteur Darracq et de son équipe dans de nombreuses arènes du Sud-Ouest, ainsi que celui de toutes les autres équipes médicales regroupées au sein de l'Association de Chirurgie Taurine, grâce auxquelles la temporada française peut se dérouler dans les conditions optimales de sécurité pour les toreros.
- L'UVTF et l'AFCT remercient Nestor García, apoderado de Ivan Fandiño demeuré à ses côtés jusqu'à l'issue fatale, pour sa déclaration au quotidien El País : Ivan "a été traité du mieux possible dans l'infirmerie, mais la cornada était irréparable ; Ivan est mort parce que c'était inévitable".
- L’UVTF déplore le drame survenu dans les arènes d’Aire et s’associe au deuil cruel qui frappe la famille du grand torero que fut Ivan Fandiño, son apoderado et sa cuadrilla, ses proches et ses amis, mais aussi l’immense famille taurine dont la solidarité et le courage ont été démontrés lors de la messe dite dans l'église de Orduña pour honorer sa mémoire.

 Lettre de l'UVTF du 18 juin 2017 Décès d’Ivan Fandiño 

 

Jean-René Echegaray, maire de Bayonne et président de l'UVTF, réagit au décès de Ivan Fandiño, consécutif à une cornada mortelle reçue dans les arènes de Aire sur Adour. 

"C’est donc sur le sol français, à Aire sur l’Adour exactement, que le maestro Fandiño avait rendez-vous avec la mort, devant un toro de Baltasar Iban. Une dimension qui, si elle est accessoire par rapport au drame lui-même, ne peut que mettre le Président de l’UVTF que je suis devant l’obligation morale de prendre la plume.  Un communiqué de presse laconique m’aurait semblé nettement insuffisant. 

De plus, Fandiño, torero basque, originaire d’Orduña en Biscaye, promenait cette singularité dans un monde des toros beaucoup plus marqué par le sud de l’Espagne. Et, pourquoi le cacher, cela me le rendait plus proche encore. Il venait à Bayonne comme chez lui. 

Je le tenais, pour cette raison aussi, pour un torero à part. J’ai le souvenir de son magnifique costume de lumière brodé de lauburus (croix basques),  qu’il aimait porter sur « ses terres » pour rappeler aussi, à ceux qui veulent revisiter l’histoire, la grande lignée des matadors basques du tout début de la tauromachie moderne. 

Serrer la main de Fandiño, cela ne tenait pas du geste désinvolte. Sa poignée de main était de l’acier de Bilbao, son regard et son art aussi. Il toréait sèchement, sans fioriture ou cambrures lascives.  Ca passait ou ça cassait, dans une quête parfois glaciale de vérité. 

Hier samedi, ça a cassé, en plaza d’Aire. Je devine l’esprit qui l’animait. Au sommet voilà deux ans, il voulait y revenir, coûte que coûte. Mais une volonté intacte dans un corps qui a tant donné, et surtout hélas reçu, peut jouer des mauvais tours.  Fandiño avait vingt ans dans sa tête, un physique d’ascète, mais reste le temps qui, lui, passe inexorablement. Nous pouvons tricher, pas le torero. 

La France, pour lui, fut une terre d’accueil hors du commun. Il s’y était forgé une réputation de courage et de lidiador intraitable. Une lame d’acier Fandiño.

Nous aimions la force froide mais tellement humaine de Fandiño. Et nous savons déjà que notre temporada n’aura plus tout à fait la même saveur.

Je présente à ses proches les condoléances les plus senties de l’Union des Villes Taurines de France".

 

Jean-René Etchegaray Maire de Bayonne Président de l’UVTF


 

 

 

 

 

 

Happycionados

 

 Happycionado est un projet de promotion de la tauromachie auprès des enfants et du grand public. Pour cela, nous avons créé la première arène gonflable pour les enfants ! Louable à la journée par les mairies, les organisateurs de spectacles, les peñas, les clubs taurins ou les écoles souhaitant offrir aux enfants un moment de divertissement autour de la corrida. ! Grâce à ce projet, toreros, ganaderos, empresarios, artistes, médias, entreprises, institutionnels, tous les professionnels de la corrida pourront être réunis pour promouvoir et diffuser l'art taurin ! Tel 0672962756 ou happycionado@gmail.com