L’Ecole Taurine du Pays d’Arles… L’avenir après 30 ans

 

L’Ecole Taurine du Pays d’Arles avait programmé ce samedi 10 novembre 2018 dans les corrales et les arènes Francis Espejo de Sonnailler à Gimeaux une journée pour clôturer la commémoration de ses 30 ans d’existence. Elle avait conviés tous ceux qui leur apportent leur aide et leur soutien, des collectivités à la presse taurine en passant par les éleveurs, les clubs taurins…..et tous les bénévoles qui œuvrent sans compter toute l’année. Parmi les présents autour du staff dirigeant, M. Rafai, pour l’ACCM, M. Mangion, maire de St Etienne du Grés, M. Vauzelle, ancien ministre, député et président de la région PACA, Mrs. Zgryb et A. Dervieux, représentants la ville, S. Monteils, la CTEM, Paquito Leal, Curro Caro….etc etc…    Discours de bienvenue en présence de tous les eleves, d’Yves Lebas, président de l’Ecole Taurine, qui remercia tous ceux précédemment cités avant de rappeler les points forts de l’année du trentenaire,  les rôles essentiels de l’Ecole, celui de la formation des jeunes élèves, celui de la transmission d’un patrimoine culturel et celui de défendre et promouvoir la culture taurine…. Bien évidemment c’est vers la municipalité d’Arles et l’ACCM qu’ont été adressés les plus forts messages pour leur engagements auprès de l’Ecole, la communauté de communes ayant investit 30000€ pour des classes pratiques en y faisant participer à 100%  les éleveurs de toros bravos du Pays d’Arles, opération qui devrait être reconduite en 2019 avec l’espoir d’une extension géographique vers les Alpilles taurines … En 2018, les élèves ont put toréer plus de 70 festejos en France mais aussi en Espagne pour les plus aguerris, plus de 170 bêtes combattues, grâce encore aux ganaderos français….  Augustin Losada directeur technique, mis en avant le travail fait depuis deux ans, évoquant son arrivée et son implication avec Charly Laloé au chevet d’une entité malade qui aujourd’hui se porte beaucoup mieux grâce à l’investissement personnel de tous et appelant toutes et tous à prendre leurs responsabilités pour pérenniser l’Ecole Taurine du Pays d’Arles, une école qui se doit d’être écoutée et consultée, un appel lancé également vers le futur délégataire des arènes d’Arènes d’Arles….

José Antonio Valencia et Adam Samira vont quitter l’Ecole pour passer en novilladas piquées, Lucas Spagna est sortant également mais lui c’est pour rejoindre la Fondation El Juli à Argenda del Rey… Enzo et Corentin, Matias et Kezia, Jean-François, Mael et Wynona ont de huit à douze ans. Ils ont rejoint l'Ecole Taurine du Pays d'Arles et leurs aînés - Eva, Lucas, Lou "Miguelin", Fabien Castellani…. Des aspirants toreros auquel on offrit cinq becerros pour terminer une saison prometteuse. Les intempéries ayant touchées les arènes F. Espejo, c’est dans la placita de tienta chez Pages-Mailhan, que c’est déroulée cette classe pratique. Respectivement Borja Escudero, un becerrista d’Alicante qui devrait rejoindre les rangs de l’ETA, Fabien Castellani, Eva et Wynona, Lou "Miguelin" Corentin, Axelito et Lucas Spagna ont toréés des erales de la ganaderia, pour la plupart de l’encaste Manuel Arranz, les plus jeunes affichant une envie débordante sous l’œil de leurs professeurs Charly Laloé « El Lobo » et Augustin Losada, l’insatiable Manuel assurant la brega pour ses protégés


Succès pour les 15 ans de l’école taurine de Béziers

 

 Aux arènes de Béziers, dimanche matin 21 octobre 2018, s’est déroulée une tienta de quatre vaches de Barcelo chargée d’émotion par la présence des élèves et des anciens qui avaient souhaité y participer. Ceci fut l’occasion de se retrouver et pour certains de remettre le pied à l’étrier. Thomas Cerqueira, 2ème matador biterrois, entama les festivités, puis Dorian Dejean, Joao Machado, El Chispa, Christophe, Clara, Lenny et bien d’autres, et même Didier Bresson. Philippe San Gilen a présenté les deux petits derniers Mateo et Esteban.

 

L’après-midi a été combattu un intéressant lot de Robert Margé (trois novillos piqués et trois non piqués) par Cayetano Ortiz (1 oreille), Carlos Olsina (2 oreilles), Lucas Miñana (salut), Anaïs (1 oreille), Gualterio Lopez (1 oreille) et Clemente Jaume (silence).

 


Toréer dans la Plaza de Toros de Acho de Lima, Pérou

 

 

 

Aficionado practico, ancien novillero sin caballo (Rafael Santos), aujourd’hui ganadero, Raphael Chaubet nous fait le compte-rendu de l’un de ses rêves…

 

J’ai participé ce week-end à la féria de la Amistad, qui consiste en 3 festivals d’aficionados practicos du monde entier (chacun ouvert par un matador chef de lidia), qui se déroulent dans les arènes de Lima, en ouverture de la temporada grande. C’est un nouveau rêve réalisé : toréer en Amérique du sud ! J’ai touché au sorteo le novillo, de loin le plus gros du week-end, et même s’il était très gacho, il était très au-dessus de mon niveau habituel. Comme il est sorti très exigeant, avec une charge encastée, courte et à mi-hauteur por dentro, il m’a mis sérieusement à l’épreuve autant physiquement que moralement !!

 

Toréer dans ces magnifiques arènes chargées d’histoire méritait pour moi de débuter par une porta gayola !! Après un bon quite, lors de la faena j’ai fait quelques bonnes séries de muleta, surtout à droite, et comme j’ai pinché à l’épée et au descabello, je n’ai pas coupé de trophée... ce sera pour la prochaine fois.  Ce qui reste est une merveilleuse expérience humaine, où je me suis lié d’amitié avec de merveilleuses personnes du Pérou, d’Equateur, du Mexique et d’Espagne … avec qui je partageais le cartel, et surtout la même aficion et les mêmes valeurs de passion, de plaisir, de bienveillance, de dépassement de soi … Toréer rappelle aussi à chaque fois comme notre passion est magnifique et difficile à la fois, et comme les matadors qui le font devant un toro de 4 ans, astifino, et avec la pression d’une arène pleine, ont un mérite énorme Je suis heureux de vous faire partager ce moment vécu à la fois merveilleux et difficile, ce qui en fait la beauté !! Abrazos Raphaël

 


 Riscle renoue avec le succés 

 

Matinée : Quatre érales du Lartet bien présentés, homogènes, exigeants et demandant beaucoup de présence des toreros, la ganadéria continue sa superbe temporada 2018 ! Un tour d’honneur des ganaderos à l’issue de la novillada n’aurait pas été usurpé. Les toreros ont mis à profit cette matinée pour continuer leur apprentissage et notamment Nino Julian très disposé à réussir la rencontre avec les Lartet et le public du Sud-ouest. Nous remercions l’école taurine de Nîmes et son président fondateur Christian Lesur pour la qualité tauromachique proposée lors de cette matinée. Le prix de l’ACOSO a été remis à Nino Julian et le prix du Tendido Risclois à Valentin Hoyos Calama. Après un apéritif offert par le Club Taurin Paul Ricard, 530 convives se sont retrouvés sous les tilleuls à déguster le traditionnel repas Thon–Piperade qui a remporté un vif succès dans une ambiance conviviale et chaleureuse agrémentée par les Armagnacs d’Eauze. 

Après-midi : Un lot de Cuillé bien présenté, homogène, noble et exigeant dans le dernier tercio ce qui a permis aux toreros de s’exprimer avec un engagement total (les trois costumes de lumières ont soufferts !), le cinquième novillo fut le meilleur de la tarde devant un excellent Cristobal Reyes. Baptiste Cissé, chef de lidia, a transporté le public dans son toreo de la main gauche avec l’exigeant quatrième novillo, élégant et précis, il a séduit ! Cristobal Reyes revenait dans les arènes de sa présentation avec beaucoup d’envie, il fut châtié à son premier opposant en fin de faena sans avoir pu s’exprimer complètement, ensuite le novillo n°30 lui a donné toutes les promesses d’une tarde réussie, très bons moments de tauromachie, Cristobal toréant a gusto, lors de l’ultime assaut, il a subi un accrochage au niveau du scrotum, après une opération, les nouvelles sont rassurantes ! Dorian Canton, le plus jeune de la tarde n’a pas laissé passer l’occasion de sortir en triomphe en coupant une oreille à chacun de ses opposants, il a réussi à poser un toreo technique et affirmé. Le passionné, Richard Milian arborait un sourire radieux ! Le ganadero Laurent Cuillé a salué en piste. Avec plus de réussite aux aciers, l’ensemble de la terna sortait en triomphe. 

Les Practicos de Nîmes présents tout le week-end partageaient le plaisir d’une novillada entretenue. Une journée avec des toros français de bonnes qualités qui ont été ovationnés à l’arrastre ! La qualité et la bonne ambiance de la journée taurine a transpiré jusque tard dans la nuit aux abords des arènes à la bodega du Tendido, 

On remercie chaleureusement tous les protagonistes pour la réussite de notre journée taurine en commençant par Stéphane Fernandez Meca, notre empresa, qui a pris beaucoup de responsabilités dans le choix des cartels, les médias, nos partenaires locaux sans qui on ne pourrait pas organiser un tel évènement, tous les bénévoles de notre association et surtout ceux d’une journée qui amènent le meilleur d’eux pour vous accueillir. 

On vous donne rendez-vous l’année prochaine pour une nouvelle journée taurine ! (Communiqué) 


 L’association Mexico Aztecas y Toros lance son concours Jeunes plumes taurines. 

 

Concours qui s’adresse aux 12 - 25 ans. L'association Mexico Aztecas y Toros qui vient de fêter son dixième anniversaire et le tirage du huitième numéro de sa revue annuelle de nouvelles taurines, ouvre un concours de textes aux jeunes de 12 à 25 ans. (Voir règlement ci-après pour en connaître les modalités). La transmission de la Culture Taurine vers les jeunes générations est une préoccupation, elle peut se décliner aussi par la lecture et l'écriture. Concours parrainé par Alain Montcouquiol et Philippe Caubère, doté de nombreux prix, mais surtout les lauréats auront la fierté d'être publiés et lus dans le prochain numéro de la revue Mexico Aztecas y Toros qui paraîtra en décembre 2018. (Communiqué de l'association Mexico Aztecas y Toros)

 MEXICO AZTECAS Y TOROS 

 

Concours littéraire « LES JEUNES PLUMES TAURINES » J .F. Nevière, Président : Pourquoi un concours littéraire à destination des jeunes ? Pardonnez la réponse qui me vient à l’esprit aussitôt : parce que ni les Lettres ni la Tauromachie ne sont la propriété des générations les plus âgées. La parole est  à nos enfants ou petits-enfants qui, non contents d’aller peu aux arènes n’ont presque jamais la parole pour en parler ou écrire « cosas de toros ». A vos claviers d’ordinateur, à vos stylos, nous attendons vos textes avec impatience. 

RÈGLEMENT - Année 2018 

Article 1 - Le concours des jeunes plumes taurines est ouvert aux jeunes de 12 à 25 ans révolus de langue française ou espagnole. 

Article 2 - Les thèmes de ces textes devront toujours concerner la Tauromachie et sa promotion. Le monde taurin est universel, les textes auront un lien ou non avec le Mexique et l'Amérique latine. 

Article 3 - Les textes seront des nouvelles, des récits, des contes ou des poèmes inédits. Un même candidat peut concourir pour les quatre formes de textes. 

Article 4 - Les textes primés par le jury seront publiés dans la REVUE MEXICO AZTECAS Y TOROS de l'année en cours. Première récompense pour les auteurs : ETRE PUBLIES. 

Article 5 - Le jury est composé du Président et du Vice Président de MEXICO AZTECAS Y TOROS assistés d'une sélection de trois auteurs de la REVUE MEXICO AZTECAS Y TOROS tirés au sort, complété par MM. Alain Montcouquiol et Philippe Caubère. 

Article 6 - Les prix attribués sont les suivants : a) le Prix Alain Montcouquiol, attribué à un récit ou une nouvelle, sera récompensé par un abonnement annuel à TERRES TAURINES, des billets pour la feria de ... (la plus proche du domicile du lauréat) à suivre l’entraînement d'un picador et autres surprises... 

b) le Prix Philippe Caubère, décerné à un conte ou à un poème inédits, recevra un abonnement d'un an à la revue Toros, des billets de corrida, une invitation à suivre un matador de toros à l’entraînement, et autres surprises... 

Article 7 - Les textes des nouvelles, contes ou récits doivent avoir six pages au maximum (taille de police 12, interligne simple, au format A4 (21 x 29,7 cm), non reliées et sans signe de reconnaissance (illustrations, photos, etc.). Les poèmes de trente vers ou lignes maximum. 

Article 8 - Au sens du présent règlement, un texte "inédit" s'entend d'un texte n'ayant fait l'objet d'aucune publication, sur aucun type de support (imprimé ou par voie informatique) au titre d'un contrat d'édition avec un éditeur, ou à compte d'auteur (c'est à dire aux frais exclusifs ou partiels de l'auteur). 

Article 9 - Chaque texte sera codé au moyen de deux lettres et de deux chiffres à inscrire en haut et à gauche de chaque page. 

Article 10 - Chaque texte devra être transmis en quatre exemplaires dans une enveloppe close qui sera identifiée seulement par le même numéro de code que l’en-tête de chaque texte. Devront être également insérées : 

1) une feuille portant le nom et l’adresse de l’auteur et la liste des oeuvres présentées. 

2) une enveloppe timbrée à l’adresse de l’auteur. 

Cette enveloppe close a pour but de préserver l’anonymat des concurrents. MEXICO AZTECAS Y TOROS certifie que la personne chargée de la réception et du traitement administratif des documents envoyés par les concurrents ne participe à aucun des jurys des différents concours, et s’engage à ne communiquer à ceux-ci aucun renseignement sur l’identité des concurrents. 

Article 11 - Les textes ainsi que l’enveloppe close seront adressés à partir du 7 juillet 2018 et avant le 8 octobre 2018 à : Evelyne Lanfranchi Monleau - 20, chemin de la redingote 13990 Fontvieille [en sa qualité de membre du bureau de l'association MEXICO AZTECAS Y TOROS]. 


 Communiqué officiel de l’Association Française de Chirurgie Taurine... 

 

Par la présente, l’Association Française de Chirurgie Taurine souhaite apporter tout son soutien au Docteur Jean Yves Bauchu, dont les qualités et compétences ont récemment été mises en doute par la presse taurine espagnole lors de l’accident survenu au banderillero Victor Godofredo Perez Rodriguez dans les arènes de Saint Martin de Crau, le 28 avril 2018. Lors de cet accident la prise en charge s’est effectuée en respectant les règles de la chirurgie taurine et à l’aide du matériel chirurgical et d’anesthésie adapté à la traumatologie par cornes de taureau de combat. La blessure n’a pas été ignorée comme la presse a pu l’écrire, elle a été traité de façon première à l’infirmerie de la plazza de Saint Martin de Crau par le Docteur Bauchu qui a décidé après un premier bilan et un premier traitement sous anesthésie locale, d’un transfert pour une exploration chirurgicale sous anesthésie générale à l’hôpital d’Arles. Victor Godofredo Perez Rodriguez a refusé cette attitude thérapeutique et a préféré regagner Madrid par ses propres moyens afin de consulter le chirurgien de son choix, en pleine connaissance des risques encourus. Il a alors été pris en charge par le Docteur Enrique Crespo Rubio avec succès. L’Association Française de Chirurgie Taurine déplore une nouvelle fois l’attitude et les propos calomnieux véhiculés à tord par la presse taurine espagnole, qui met en doute la qualité de la prise en charge des toreros blessés en France. Le Docteur Bauchu, chirurgien vasculaire et ancien chirurgien militaire, exerce dans les infirmeries d’arènes du Sud-Est depuis de nombreuses années et de nombreux toreros ont, sans aucune controverse, bénéficié de ses soins dans les infirmeries d’arènes. La qualité des soins dans les arènes françaises n’est plus à prouver, et de nombreux toreros ont eu la vie sauve grâce à la dextérité et les compétences des chirurgiens français. 

Cette qualité de prise en charge s’associe à l’action de l’UVTF qui s’est engagée en assemblée générale à apporter plus encore son soutien administratif et logistique aux équipes chirurgicales de garde dans les arènes. Chirurgiens taurins français et espagnols exercent leur art de façon exemplaire et similaire, et afin de prouver leurs bonnes relations, leurs deux sociétés savantes (SECT et AFCT) organiseront leur congrès national de façon commune à Huesca en juin prochain. 

L’AFCT souhaite par ailleurs un prompt rétablissement au banderillero Victor Godofredo Perez Rodriguez et espère son retour rapide dans les ruedos. L’AFCT espère par ce communiqué, apaiser les tensions naissantes de part et d’autre de la frontière et rassurer les toreros sur la qualité de leur prise en charge en France. (communiqué) 


 La France taurine est en deuil et le monde taurin pleure l’un de ses grands acteurs 

 

C’est avec une immense tristesse que nous avons appris la disparition de Luc Jalabert ce matin, à l’âge de 66 ans. La France taurine est en deuil et le monde taurin pleure l’un de ses grands acteurs. Directeur des arènes d’Arles de 1999 à 2015, le père du maestro Juan Bautista a connu de très nombreuses facettes de la tauromachie rejoneador, éleveur de toros, apoderado et empresario. Luc Jalabert s’est brillamment illustré dans tous ces domaines. La tauromachie perd un grand ami qui a toujours lutté pour la défense de notre culture. Au nom de la ville de Bayonne et de l’UVTF, j’adresse à sa famille et tous ses amis, nos plus chaleureuses et respectueuses condoléances. 

Jean-René Etchegaray Maire de Bayonne Président de l’UVTF - Yves Ugalde Adjoint au Maire de Bayonne Président délégué de l’UVTF CoPrésident de la CTEM de Bayonne - Michel Soroste Adjoint au Maire de Bayonne CoPrésident de la CTEM de Bayonne

 Disparition de Luc Jalabert : l’hommage du Maire d’Arles 

 

J’invite tous les Arlésiens, tous les aficionados, à rendre hommage, ce vendredi 30 mars à 9h30 aux arènes, à Luc Jalabert, ancien directeur des lieux et ancien torero, qui s’est éteint dans son mas de la Chassagne à l’âge de 66 ans. C’était une grande figure de la Camargue, qui m’était très chère et je mesure l’immense peine de milliers d’Arlésiens qui aimaient l’homme et respectaient le visionnaire, qui fut comme éleveur, comme torero à cheval puis gestionnaire, un ambassadeur de la Ville à travers le monde. Luc Jalabert, aux côtés de son frère Marc, a énormément contribué au rayonnement de la Ville d’Arles.
Tissant des liens de confiance avec les élus référents, Jean-Marie Egidio, avec qui il rénova les Corrales de Gimeaux, puis Jean-Yves Planell et Alain Dervieux, Luc Jalabert a su sans cesse réinventer le spectacle tauromachique dans un espace scénique pourtant contraint. Il a créé la goyesque, cette carte blanche offerte aux artistes lors de la Feria du riz, convoqué davantage la course camarguaise, valorisé dans ses programmations le rejon et fait appel aux élevages français.
C’était aussi un amoureux de sa ville natale qui ne militait pas uniquement pour la fréquentation des arènes.Arlésien de cœur, il voulait que la fête soit totale dans Arles.  C’est sous sa délégation que l’Office de tourisme a créé Camargue gourmande.
Avec Alain Dervieux, il a lancé un concours d’affiche de la Feria à l’adresse des écoles d’art.Il était homme d’affaires respecté et homme de cœur. Pour permettre à la jeunesse arlésienne d’assister aux corridas, il avait créé un tarif jeunes. Je n’oublie pas non plus que pendant les inondations, il organisa un festival taurin et solidaire pour venir en aide aux victimes.
En cette veille de feria pascale, nos pensées vont à son frère, Marc, à ses enfants, Lola et Jean-Baptiste. Nous partageons leur douleur et leur présentons nos sincères condoléances. Luc Jalabert, leur papa, a dédié sa vie à l’élevage et à la tauromachie : son œuvre restera. 

Hervé Schiavetti Maire d’Arles

 

 

L’école taurine Rhône Afición, son président, son directeur, ses membres et ses élèves adressent leurs plus sincères condoléances aux enfants de Luc Jalabert, Jean-Baptiste et Lola, à son frère Marc, ainsi qu’à toute sa famille.

 

 

C'est avec une immense tristesse que nous avons appris ce matin le décès de Luc Jalabert. Ganadero, Apoderado, Empresa, Luc laissera une trace indélébile dans le paysage taurin français et international. Il a par ailleurs apporté un soutien permanent aux éleveurs français de toros de combat. L'AEFTC adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et tout particulièrement à Jean Baptiste, Lola et Marc.

 

 C’est avec émotion et une profonde tristesse que nous avons appris le décès de Luc Jalabert. Rejoneador, empresario, éleveur, il a su transmettre à ses enfants Jean-Baptiste et Lola sa passion pour la tauromachie, cette passion qu’il partageait avec son frère Marc et tous ceux qui ont été à ses côtés. A eux, à toute sa famille, l’école adresse ses plus sincères condoléances Il nous quitte alors que débute une semaine taurine à laquelle il avait su donner toute sa dimension festive et éducative à travers le Salon du Toro et que va commencer une Féria pascale dont l’aura lui doit tant. Les élèves de l’école auront à cœur de donner le meilleur d’eux-mêmes dans leurs prestations en hommage à celui qui a été, il y a trente ans, l’un des fondateurs de l’Ecole Taurine du Pays d’Arles. Il en était resté Président d’Honneur et il l’a toujours soutenue. ¡Va por Usted, maestro ! 

 

Hommage de Jean-Paul Fournier suite à la disparition de Luc Jalabert

 


"Aujourd'hui, j'éprouve une réelle émotion et une profonde tristesse suite à la disparition de Luc Jalabert, qui a marqué l’histoire de l’aficion et plus particulièrement les arènes d'Arles en tant que Directeur, éleveur et figure du Rejon. Sa silhouette discrète qui arpentait le callejon nîmois nous manquera.
A quelques jours de l'ouverture de la Féria de Pâques, je pense tout particulièrement à ses proches et plus spécialement à son fils Jean-Baptiste Jalabert et à sa fille Lola qui ont pris sa suite à la tête des Arènes d’Arles.
Je leur adresse mes sincères condoléances."

 

Jean-Paul Fournier Maire de Nîmes

 


 Les Associations d’élevage extensif de taureaux et de chevaux ont tenu leur 2èmes Assises de l’élevage extensif 

 

Les Présidents d’associations, avec l’appui du Parc naturel régional de Camargue et du Syndicat Mixte de la Camargue Gardoise, ont souhaité reconduire ces Assises pour une deuxième édition, toujours dans le cadre du salon CAMAGRI. Elles ont vocation à conforter les partenariats réalisés en 2017 et à susciter l’intérêt des institutionnels au soutien de ces filières emblématiques sur le territoire. Les 2èmes Assises de l’élevage extensif ont porté sur le bilan de l’année 2017 en termes de soutien et d’actions mis place à la suite de la première édition. Afin d’évoquer les perspectives pour le futur, l’accent a été mis sur des projets phares engagés par les associations invitantes. Pour Julie Richard « C’est un état d’esprit nouveau qui a régné pendant cette matinée… L’an passé tous étaient d’accord sur le sujet mais la plupart avec une pensée individualiste, aujourd’hui, on a tous parlé dans le même esprit. En un an les choses ont évolué dans le bon sens…Et si l’on veut être reconnu et écouté, il faut qu’il y ai une seule représentativité… ». Une matinée ou l’esprit de Florence Clauzel était bien present. A l’issue de cette présentation, les Présidents des associations ont présentés leurs conclusions, plus que positives de ces Assises avant la présentation et de la signature du « Guide éthique et pratiques éco-responsables de l’élevage du taureau en France ». N. Koukas représentant la ville d’Arles, R. Chassain, maire des Saintes Maries, B. Dumas, maire de Fourques, Th Trazic, pst de l’AECRC, Patrick Laugier pour l’AEFTC, Ph Boch pour la Raço di Biou, F. Peytavin, André Viard, A. Dervieux, H. Poujol, Jacques Mailhan, G. Vangelisti, O. Terroux, R. Vianet, pst du Parc regional de Camargue, E. Rouquette, P. Aubanel, O. Roux, G. Bourdeau…. etc étaient présents pour cette signature. 

 

Signature du Guide éthique de l’élevage du taureau 

 

Dans le cadre des assises de l'élevage extensif qui se sont tenues dans le Parc Régional de Camargue, les quatre associations professionnelles regroupant les 200 éleveurs français de taureaux de combat et de jeux, l'Association Française des Vétérinaires taurins, l'Union des Villes Taurines françaises et l'Observatoire National des Cultures Taurines, la Fédération Française de Course Camarguaise, les élus régionaux et départementaux, les chambres d'agriculture du Gard et des Bouches du Rhône, le Conservatoire du Littoral PACA, le Conservatoire du Patrimoine biologique région Occitanie, l'Institut Régional de la qualité agro alimentaire Occitanie Pyrénées Méditerranée, le Syndicat mixte de la Camargue gardoise, le Syndicat mixte du Pays d'Arles, l'Institut National de l'origine et de la qualité, ont ratifié le "Guide éthique et pratiques éco-responsables de l'élevage du taureau en France". Exemplaire en raison de la préservation des territoires et des espèces à laquelle il contribue, l'élevage des taureaux de combat et de jeux en "pâturage en élevage extensif" illustre l'application du concept de développement durable qui se pratique en Camargue depuis des décennies. Cette méthode d’élevage se fait dans des conditions difficiles pour l’éleveur (manipulation du bétail dangereuse et minutieuse), et garantit une bonne qualité́ environnementale des milieux. Cet élevage est également le garant d’une économie dont le spectre très large s’étend des espaces ruraux jusqu’aux nombreuses villes et villages du Sud de la France où se pratique la fête du taureau. Elle contribue, outre à la conservation des races de ces taureaux, au maintien d’hommes et de femmes sur des territoires ruraux qui ont eu à subir depuis plusieurs décennies, une forte désertification. Fiers des conditions de bien-être qu'ils offrent au taureau tout au long de son existence, les éleveurs, ratifient au travers de cette charte cosignée par tous les présents, la volonté de transparence qu'ils ont toujours manifestée.

L'intégralité du guide éthique est consultable à l'adresse suivante : http://www.uvtf.fr/guide-ethique-pratiques-eco-responsables-de-lelevage-taureau-france/


 Bienvenue sur le site de Toros Evasion de "Morenito de Nîmes" 

 

Ateliers de tauromachie pratiques et théoriques - Découverte de la tauromachie 

-Vivre une expérience touristique unique. -Participer à un séminaire original autour de la culture du  toro. -Découvrir le milieu naturel dans lequel cet animal évolue.  

-Assister à une tienta (épreuve de sélection des vaches destinées à la reproduction) .

-Rencontrer des éleveurs de toros qui vous feront visiter leur élevage et vous parleront de leur passion. -Vivre une expérience d'exception  en groupe, autours d'activités taurines. -Sortez des sentiers battus et  offrez vous cette  possibilité d'immersion en nous contactant !!! Stages de perfectionnement devant du bétail. Inscrivez-vous aux différents stages pratiques organisés tout au long de l’année.  Corridas commentées en direct. Pour toutes les personnes qui n'ont jamais assisté à une corrida et qui souhaitent découvrir ce spectacle en profitant de commentaires  grâce à un système technologique moderne et performant de microémetteur et de casques.  Les groupes (comités d'entreprise, clubs, etc...) pourront ainsi, partager un moment convivial et enrichissant où ils pourront apprécier pleinement  chaque moment du spectacle. 


 Communiqué 

 

L’UVTF et l’ONCT se sont réunis hier à Madrid avec l’Union des Toreros, l’Union de Criadores de Toros de Lidia et l’Union des Picadors et Banderilleros espagnols, pour leur présenter les résultats du travail effectué à ce jour et les objectifs poursuivis en 2018 pour la défense, le développement et la transmission de la culture taurine, conformément au plan dans lequel tous les organismes professionnels sont impliqués depuis 2015 au côté du monde taurin français, en cédant 1% des honoraires et contrats perçus dans notre pays. Le président délégué de l’UVTF, Yves Ugalde, maire adjoint à la culture et à la tauromachie de Bayonne, a réaffirmé en préambule la volonté politique des maires des Villes Taurines de défendre la Tauromachie et de poursuivre les actions prévues par le Plan dont la mise en œuvre est assurée par André Viard, président de l’ONCT et commissaire de l’exposition Tauromachies Universelles. Olivier Baratchart, directeur des arènes de Bayonne et président de l’Association des Organisateurs de Corridas et Novilladas du Sud-Ouest, détailla ensuite le bilan des actions menées. Au niveau financier, l’apport conjoint des trois entités professionnelles espagnoles représente 35% des recettes annuelles, l’apport des Villes Taurines au travers de leurs cotisations et des aficionados, par le biais des 50 centimes d’euro prélevés sur chaque billet dans la plupart des arènes, représentant les 65% restants. Parmi les réalisations liées au Plan durant ses trois premières années d’exercice, André Viard mentionna la production du documentaire Tauromachies Universelles en trois langues et la fabrication de deux jeux de l’exposition qui l’accompagne, deux outils pédagogiques qui servent de support au travail de transmission effectué au travers de nombreuses opérations menées dans les régions taurines depuis deux ans. 

Le catalogue de l’exposition et le DVD du documentaire édité par l’UVTF et l’ONCT fut également présenté et offert aux entités professionnelles espagnoles, auxquelles il fut expliqué qu’ils servaient de supports aux relations entretenues avec les parlementaires, ministères, rectorats, régions et départements, pour leur exposer et faire prendre en compte la valeur culturelle de la Tauromachie. Fut également présenté et offert aux organisations professionnelles espagnoles le livret didactique intitulé "La Course de Taureaux", dont un premier tirage fut édité en décembre à 150 000 exemplaires, lequel propose un récit fondateur de la culture taurine au travers des éléments présentés de manière plus extensive dans les Tauromachies Universelles. Ce livret sera distribué gratuitement tout au long de l’année 2018 dans les collèges, lycées, villes taurines, mairies, offices de tourisme, etc... pour diffuser de la manière la plus large possible les valeurs universelles dont est porteuse la Tauromachie et renouer ainsi le lien distendu avec les générations futures. 

Les actions juridiques et institutionnelles menées par l’ONCT et l’UVTF auprès du gouvernement et du parlement pour renforcer le statut de la Tauromachie en France furent également évoquées. Au terme de ces rencontres, l’UVTF, l’ONCT, le UT, la UCTL et la UNPBE ont réaffirmé leur volonté de poursuivre ensemble les actions entreprises et se sont félicités de la convergence de vue et d’objectifs entre les acteurs institutionnels de la France et de l’Espagne taurine. 


 L’Esprit du Sud 13 est en marche 

 

Plus d’une cinquantaine de représentants d’entité de notre région se sont retrouvé au Domaine de Mejanes pour adopter l charte « Esprit du Sud 13. Une charte adoptée à l’unanimité. Agriculteurs, restaurateurs, éleveurs de moutons, de chevaux, de taureaux, de toros, manadiers, ganaderos, gardians, chasseurs, pécheurs, riziculteurs, producteurs du foin de Crau, la Reine d’Arles, les Amis du Vieil Arles, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Pays d’Arles,  la Fédération Française de la Course Camarguaise, notre langue provençale, … tout ce qui fait notre mode de vie, nos cultures, nos traditions attaquées insidieusement par la mise en route d’une civilisation axée sur l’égalité totale entre l’homme et l’animal, sur un retour à la préhistoire au nom d’une écologie populiste, et relayé par les grands medias et les réseaux sociaux…. La civilisation de ceux qui veulent penser pour nous, nous imposer ce qui est bien, ce qui est mal, pour nous fondre dans un moule uniforme vidé de toutes les cultures qui font notre richesse culturelle. Autour d’André Viard, président de l’Office National des Cultures Taurines et fédérateur du projet qui vit le jour dans les Landes, relayé dans le Gers, Luc Jalabert, Jacques Mailhan, Patrick Laugier, Ludovic Parra, Fréderic Lescot, Patrick Alarcon, Marc Jalabert, Arnaud Fesquet (UCTPRicard)… etc…etc… Tous ont validé cette charte qui doit federer d’autres entités avant d’être présenter aux politiques du Conseil General et du Conseil Régional pour qu’ils la signent…. ou pas selon leur courage. Un calendrier de réunions est en cours d’élaboration et une grande journée festive et revindicative autour de notre Sud sera programmée en mars ou avril….



 Le " Club Toros de France " 

est né 

 

Afin de dynamiser et promouvoir son action, l'Association des Éleveurs Français de Taureaux de Combat vient de lancer " Le Club Toros de France " destiné à regrouper des entreprises, des collectivités ou des particuliers désireux de participer à la promotion des élevages français et d'une façon plus générale à la défense de la culture taurine. Son but, au travers de rencontres avec les éleveurs et des manifestations taurines spécialement conçues pour eux, les partenaires pourront, notamment favoriser leurs relations publiques et aller à la rencontre d'une passion et d'une culture. 

La présentation du Club " Toros de France " s’est faite au Domaine de Mejanes devant une salle comble en présence de quasiment tous les éleveurs de toros braves français. Christophe Chay en présentateur, Patrick Laugier, le président de l'Association des Éleveurs Français de Taureaux de Combat et Dominique Perron, président de l’UCTPRicard en orateur ont défendu le projet tout comme Mathieu Vangelisti….  

Au cours de cette soirée, l'Association a remercié et honoré César Jiménez pour son action en faveur des élevages français, présenté en avant-première du film " Les quatre saisons de Jean Louis Darré ", l’éleveur gersois faisant ensuite partager sa passion à la tres nombreuse assistance parmi laquelle on noté la présence de Juan Bautista, Thomas Dufau, Gilles Raoux, Tibo Garcia, Andy Younes, Tino Lopes, El San Gilen, représentants leur école taurine, etc etc…


 Communiqué Charte Esprit du Sud 

Les aficionados avaient répondu présents, samedi matin, pour le traditionnel Café-Toro de la Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard. Monsieur Frédéric Pastor, conseiller municipal de la ville de Nîmes délégué à la tauromachie, et Maître Emmanuel Durand, avocat à l'ONCT, ont présenté la charte "esprit du sud 30". Grâce à la qualité des différents intervenants, un point précis a été fait sur la défense de la tauromachie et de nos traditions. L'occasion pour l'ensemble de l'aficion gardoise de se réunir pour valoriser et défendre les valeurs que véhicule la tauromachie : respect, courage, liberté, humilité ..... Tout ce qui rend fier et libre le peuple du toro et qui guide  guide depuis de nombreuses années les actions de défense et de transmission de la Coordination.


 

 

 

 

 

 

Happycionados

 

 Happycionado est un projet de promotion de la tauromachie auprès des enfants et du grand public. Pour cela, nous avons créé la première arène gonflable pour les enfants ! Louable à la journée par les mairies, les organisateurs de spectacles, les peñas, les clubs taurins ou les écoles souhaitant offrir aux enfants un moment de divertissement autour de la corrida. ! Grâce à ce projet, toreros, ganaderos, empresarios, artistes, médias, entreprises, institutionnels, tous les professionnels de la corrida pourront être réunis pour promouvoir et diffuser l'art taurin ! Tel 0672962756 ou happycionado@gmail.com