Willam Lucas expose à Dax

 

Il a le plaisir d’exposer durant la féria de Dax 2019 à la Peña Campo Charro, 63 avenue Saint-Vincent de Paul. Au programme, du toro, du toro et encore du toro! 



Exposition « Flamenca, les couleurs de la passion » de José Manrubia

 

 Du 08 au 15 aout à la galerie l’hirondelle des Quais-Arles, 75 bis quai de la Roquette, 13200 Arles. Vernissage le 08 aout à partir de 19h00, suivi d’un récital de la concertiste Leah Kruszweski Dîner récital de clôture le 15 aout devant la galerie sur les quais, 75 bis quai de la Roquette  Sur réservation uniquement au 06 24 38 10 12


Une nouvelle invitée chez Plume & Curiosités

 
Zaza dont voici une de ses créations... Minotaure...Casanova est son nom Visible à la galerie et disponible à l'expédition!  Son premier paseo à Nîmes en quelque sorte, avec la mise en place de ses pièces uniques en béton cellulaire,  dont ce Minotaure et sa cuadrilla  dans la galerie d’art : “Plume et Curiosités “ située à 50 mètres des arènes en exposition permanente !!!


 Exposition permanente 

 

Nouveaux tableaux, toujours les toros, quand on aime..... J'en profite pour vous inviter à consulter la galerie des toros avec des nouveautés. Cliquez Ici


Exposition “Bleus Minotaure“

 

Dessins, Sculptures, Collages, Encres de chine, Photos Du 20 Juin au 23 Septembre 2019 Musée Taurin de Béziers

 Depuis mon atelier, ici à Málaga, je distingue trois bleus.  

Celui de la Méditerranée, celui du ciel andalou sur ma tête et celui plus blanc face à moi au dessus de l’Afrique. Mare Nostrum marque ma vie, mes ancêtres et ma propre enfance. De la plage de Salou aux arènes de Tarragone, voilà l’entrée du labyrinthe. 

Chemin inverse de celui emprunté par Picasso, je pars de Paris en rêvant de suds, de toros et de voiliers. Je veux l’Andalousie puis Málaga.  

 Perdu d’abord dans le labyrinthe de mes doutes dans l’arène, j’y trouve cependant en son centre le fil d’Ariane ; l’Art, mon guide depuis 40 ans. Avec ces quelques toros que j’ai tués, ma sensation de torero raté se transforme en une incroyable force créatrice qui éclaire mon chemin.  Pour effacer définitivement cette terrible frustration, je m’enferme à la fin de ma jeunesse avec le Dieu dans l’enfer. 60 heures dans l’obscurité avec lui. 3 nuits et 2 jours partagés avec un Toro dans le toril de Vic-Fezensac. Ce 1erjanvier 1999, la vitre blindée nous séparant et me protégeant, est le constat de ma peur et marque ma renaissance comme futur minotaure.   Le voilà à Béziers…

Loren Pallatier

Certaines des pièces exposées feront partie de la scénographie de la Corrida Méditerranéenne du 15 Août. Elles seront accrochées dans les arènes aux barrières puis réinstallées au Musée, “en état“, dès le lendemain. 



 Michel Volle 

 

A découvrir ou à redécouvrir sur son site. Cliquez Ici





L’instant ou "Nicanor", fit tout basculer

 Enfant de Guadalajara, Alfredo Alonso était le novillero que l’aficion du Jalisco attendait depuis longtemps….Un torero à l’ancienne, vaillant et courageux qui vint au monde au Mexique en janvier 1945….. Le 10 aout 1969, il devait prendre l’alternative dans la Monumental de Mexico aux cotés d’Antonio Franco et de Miguel Ángel Núñez. Mais "Nicanor", de la ganaderia de La Punta lui infligea une terrible cornada dans le triangle de scarpa qui provoqua de graves dégâts musculaires dans la jambe droite…. Devant le manque d'irrigation, ont dû l’amputer de la moitié du pied droit et de là, il commença à écrire la seconde partie de la vie taurine : la peinture. Un art qu’il découvrit au Texas ou il fut soigner avec des blessés de guerre américains pour tenter de sauver ce qui pouvait l’être…. Mais pas sa carrière de torero…

C’est dans le magnifique Hameau des Baux, au Paradou, noyé au pieds des Alpilles entre amandiers et oliviers, que l’on peut librement découvrir une exposition de cet artiste mexicain, présentée par son fils ainé, Alfredo Alonzo, des aquarelles ou des encres de Chine qui affichent l’expression d’une passion refoulée qu’il exprime sur la toile, le pinceau se substituant naturellement à la muleta…

Il a exposé aux quatres coins du Mexique dont plusieurs fois à Mexico, aux Etats Unis, à Séville, à Bordeaux, à Bergrac, à Aix…. et actuellement aux portes de notre region taurine.

Des œuvres que l’on peut découvrir jusqu’au 15 septembre en flânant sans contrainte de la Cicada, la table du Hameau de  Christophe Chiavola nouvellement étoilé au Michelin, à la Cantine du Hameau ou sur la superbe placette au Camion Bleu du Hameau sans oublier le bar vintage, des lieux ou l’art, la culture et les Alpilles se conjuguent avec l’art du bien vivre…. Une exposition à découvrir sans modération